CECI n'est pas EXECUTE Mondes américains : BRICs : Brésil, Russie, Inde, Chine : approche comparative et l'avenir de l'économie mondiale

Programmes des séminaires de l'année 2015-2016 |

BRICs : Brésil, Russie, Inde, Chine : approche comparative et l'avenir de l'économie mondiale

Guilhem Fabre, Xavier Richet, Pierre Salama, Michel Schiray, Julien Vercueil

BRICs : Brésil, Russie, Inde, Chine : approche comparative et l'avenir de l'économie mondiale

oursuivant les travaux engagés les années précédentes, le séminaire s’inscrit dans le cadre d’un projet international de recherche à l’initiative du Centre de recherche sur le Brésil contemporain, de l’École des hautes études en sciences sociales, et de la Fondation maison des sciences de l’homme. Il repose sur la collaboration entre des chercheurs de diverses universités françaises, dont quatre centres de l’EHESS spécialisés sur le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine, avec des chercheurs et centres de recherche de chacun de ces pays. Il consiste en une série de conférences de spécialistes invités.

Le séminaire maintient ses quatre axes de travail généraux initiaux :

- Le premier axe est comparatif. Les trajectoires des différents pays (Brésil, Chine, Inde et Russie), avec d'autres pays émergents sont analysées en fonction de leurs points communs et de leurs différences afin d’imaginer les trajectoires possibles de chacun de ces pays à la lumière de celles des autres ;
- Le deuxième axe consiste à analyser les interactions et les effets du développement d’un pays sur un autre. Ainsi, l’essor du commerce bilatéral Brésil – Chine ou Chine-Inde n’est pas sans poser de sérieux problèmes de compétitivité au Brésil ou en Inde dans certains secteurs industriels.
- Le troisième axe est d’ordre géostratégique. La crise structurelle actuelle se traduit par un bouleversement des relations de domination et de leadership. Quels sont les effets de ces tendances sur les devises clés, sur les négociations commerciales (OMC), sur le partage des influences notamment en Amérique latine et en Asie ? Les BRICs sortiront-ils renforcés ou plus divisés ?
- Le quatrième axe, plus spécifique, est centré sur la capacité des BRICs à maîtriser de nouvelles technologies, à augmenter la valeur ajoutée de leur industrie et leur manière de s'insérer dans les chaînes internationales de valeur, tout en contrôlant les impacts écologiques négatifs de l'activité de leurs entreprises et en valorisant des ressources nouvelles de l’environnement.

Avec le ralentissement de la croissance des BRICS, une interrogation en profondeur a été posée et étudiée sur les processus d’émergence et les modèles mis en œuvre et leur viabilité dans les différents pays, dans une perspective comparative élargie progressivement aux autres pays émergents et à leur relations avec le reste du monde. Parallèlement, un approfondisemment croissant est donné aux questions sociales et institutionnelles et en premier lieu au rôle de l’État.

Ce séminaire de recherche est ouvert aux étudiants de formation économique, socio-économique, politique ou, aussi, d'autres disciplines, spécialisés sur les questions de développement et sur l'un des quatre pays Brésil, Russie, Inde, Chine. Il est particulièrement recommandé aux étudiants de la spécialité « Étude comparative du développement » du master en sciences sociales de l'EHESS.

Informations pratiques
2e et 4e jeudis du mois de 18 h à 20 h - salle 2,  190-198 av de France 75013 Paris
Du 8 octobre 2015 au 23 juin 2016

Reception sur rendez-vous par courriel auprès des responsables du séminaire :
G. Fabre,
X. Richet
,
P. Salama,
M. Schiray,
J. Vercueil

Niveau requis :
ce séminaire est un séminaire de recherche pour étudiants avancés ayant de bonnes connaissances d'au moins un des quatre pays Brésil, Russie, Inde, Chine

♦ Voir aussi le site de l'EHESS

Programme

- 8 octobre : Adrien Frontenaud et Thibaud Delguilheim - Régimes de qualité de l'emploi et diversité des pays émergents
Voir aussi

- 22 octobre : Débat sur Les Dimensions externes et internes du ralentissement économique chinois : une discussion
Discussion engagée et soutenue de : Pang Baifan, Jean-Raphaêl Chaponnière, Guilhem Fabre, Xavier Richet et Pierre Salama
Texte synthétique  à la discussion de J. R. Chaponnière

- 12 novembre : Robert Boyer, présentation du livre co-dirigé avec Hiroyasu Uemura et Akinori Isogai Capitalismes asiatiques. Diversité et transformations. Presses Universitaires de Rennes, 2015.
Discutants : Julien Vercueil et Xavier Richet
♦ Pour en savoir plus sur son livre
♦ Un enregistrement audio intégral de l'exposé et de la discussion sera disponible sur le carnet/blog du séminaire

- 26 novembre : Wladimir Andreff, professeur émérite à l'Université Paris 1 Panthéon Sorbonne Honorary Member honoraire de l'European Association for Comparative Economic Studies, Président  honoraire de l'International Association of Sports Economists and European Sports Economics Association, ancien Président de l'Association Française d'Economie
BRIC's multuinational companies: Strategies of outward foreign direct investment from Brazil, Russia, India and China
Texte d'appui à la discussion

- 10 décembre : Pierre Salama  : Le vécu de la crise en Amérique latine
Cette présentation, pour discussion, se situe dans le prolongement de son article : "Argentine, Brésil, Mexique entrent dans la tourmente. Quo vadis Amerique latine ?"

- 17 décembre  Salle 3 -séance exceptionnelle
Dalia Maimon, professuer titulaire de l'Institut d'économie de l'Université Fédérale de Rio de Jnaeiro (UFRJ), elle dirige le Laboratoire de responsabilité Sociale e de Sustentabilidade (LARES)
Les BRICs dans les négociations sur le climat de la COP21

- 14 janvier 2016 : Emilio Taddei, docteur en Science Politique. Professeur des universités à l'Université de Buenos Aires et à l'Université Nationale de Lanús, chercheur du CONICET à l'Instituto de Estudios de América Latina y el Caribe (IEALC) de la Faculté de Sciences Sociales-Université de Buenos Aires
Argentine, crise, vers un nouveau régime de croissance ? Le retour des néo libéraux
Avec Pierre Salama
Son dernier ouvrage s'intitule Extractivismo, despojo y crisis climática. Desafíos para los movimientos sociales y emancipatorios de Nuestra América. Buenos Aires, Ediciones Herramienta/GEAL, 2013

- 28 janvier 2016 : Isabelle Attané, directrice de recherches, démographe et sinologue à l'Institut national d'études démographiques et spécialiste de la démographie de la Chine.
La Chine vieille avant d’être riche ? Conséquences sociales et économiques des changements démographiques
Sa présentation reposera sur son livre qui vient de paraître La Chine à bout de souffle, Paris, Fayard, 2016).
Support en pdf

- 11 février 2016 : François Gipouloux, Directeur de recherche émérite au CNRS. Il a travaillé près de 20 ans en Asie (Pékin, Tokyo, Hong Kong) et a été directeur du laboratoire « Chine, Corée, Japon » (CNRS-EHESS), de 2012 à 2015. Il a coordonné plusieurs projets de recherche pour la Communauté Européenne, la Japan Society for the Promotion of Science, l’Agence Nationale de la Recherche et l’Institut National des Sciences Humaines et Sociales du CNRS. Il a dirigé le programme du 7e PCRD de l’Union Européenne : «Sustainable urbanisation in China—Historical and comparative perspectives, mega-trends towards 2050»(2011-2015).
Courte  biographie
♦ Introduction de son dernier ouvrage China’s Urban Century

- 10 mars 2016 : Julien Vercueil, agrégé, maître de conférences en sciences économiques à l'INALCO
La crise de la Russie est-celle celle des BRICS ?
Depuis 2009, l'un après l'autre, les pays du groupe des BRICS sont touchés par les turbulences de l'économie mondiale. Si chaque trajectoire est spécifique, des traits communs peuvent être relevés dans leurs évolutions récentes. L'analyse de la crise de la Russie, latente depuis 2012 mais patente depuis 2015, est l'occasion de se pencher sur les formes de vulnérabilités communes des grands émergents.

Cette communication sera l'occasion de présenter l'édition de décembre 2015 du livre de Julien Vercueil, "Les pays émergents. Brésil - Russie - Inde - Chine... Mutations économiques, crises et nouveaux défis", paru aux éditions Bréal
♦ Voir aussi un extrait de l'édion de 2011
Support de la communication

- 24 mars 2016 : Guilhem Fabre
Le détournement de la santé publique: régime de propriété intellectuelle, innovation et accès aux médicaments
La révolution technologique en cours dans le domaine des sciences du vivant et des nouvelles technologies de l’information dessine les contours d’une nouvelle économie de la connaissance ou du savoir, tandis que la rupture géopolitique et géoéconomique issue de la fin de la Guerre froide a ouvert la voie à la mondialisation des marchés. C’est dans ce nouveau contexte technologique et géo-économique qu’on a négocié ou plutôt imposé un nouveau régime de propriété intellectuelle, qui semble transparent au regard des mécanismes d’accumulation et de répartition des revenus, mais qui pose une série de questions concernant l’innovation qu’il est censé promouvoir. Cette tendance est particulièrement manifeste dans le domaine de la santé publique. Nous aborderons d’abord le problème de la violation des droits de propriété intellectuelle (DPI), sous forme de contrefaçon des médicaments, dans le contexte international et Africain. Pour expliquer ce phénomène, nous reviendrons sur la standardisation des droits de propriétés intellectuelle (DPI) et la réduction de l’accès aux médicaments essentiels. En dernier lieu, nous analyserons la relation problématique entre la propriété intellectuelle et l’innovation pharmaceutique.
Support en pdf

- 7 avril 2016 : Jean-François Huchet
Crise environnementale en Chine et politiques publiques. Une course contre la montre à l'issue incertaine
Tous les clignotants sont au rouge en matière d’environnement en Chine : pollution de l’air, de l’eau et des sols, érosion des sols, désertification, pluies acides, gestion des déchets, émissions des gaz à effet de serre (GES). L’ensemble des ouvrages, rapports et analyses des organisations internationales et chinoises sont unanimes pour souligner la sévérité des problèmes de pollution en Chine. Une course contre la montre est donc bien engagée entre des politiques publiques ambitieuses sur le plan environnemental et la poursuite de la dégradation de l’écosystème en Chine. Malgré des efforts réels sur le plan de l’action publique et des avancées considérables dans le domaine des énergies renouvelables, la Chine est loin d’entrevoir le bout du tunnel. En effet, les raisons structurelles qui l’ont menée à cette crise environnementale sans précédent dans l’histoire économique mondiale sont loin d’être neutralisées par les politiques publiques. Parmi ces raisons, la démographie, l’urbanisation ou la dépendance énergétique à l’égard du charbon, n’évolueront pas favorablement avant des décennies. D’autres facteurs structurels, comme les différents aspects du mode de croissance de l’économie, ou bien le caractère autoritaire du régime politique, évoluent progressivement, mais encore trop lentement pour qu’ils puissent provoquer une amélioration durable de la situation environnementale de la Chine.
Biographie résumée et sélection bibliographique

- 12 mai 2016 - SALLE DU CONSEIL A  : Table ronde "Les nouvelles routes de la soie (Belt & Road Initiative): Enjeux géopolitiques, mécanismes, financements, coopération UE-Chine..."
Avec la participation de :
• Thierry Pairault,  directeur de recherche au CNRS, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC) de l’EHESS.
• Jean Pegouret, ingénieur, économiste et sinologue, Président Directeur Général ASIA 8 TV et a créé SAPHIR EURASIA PROMOTION
• Jean-Louis Truel, chargé de cours à l’Université Paris-Est Créteil, fondateur et gérant de la société International Business Development-IBD et vice-président du Cercle Kondratieff.
La séance sera introduite par Xavier Richet.
Support en pdf

26 mai 2016 : Jean-Raphaël Chaponnière, chercheur associé à Asia Centre et Asie 21 (Futuribles) et Pierre Salama, professeur émérite à l'Université Paris 13
Chine/ Brésil-Amérique latine, "je t'aime, moi non plus": quand la Chine finance l’Amérique Latine

Publications de Jean-Raphaël Chaponnière :
- avec M. Lautier, « By chance or by virtue ? The regional economic integration process in South-East Asia » in B.Jetin and Mia Mikic. Asean Economic Community, A Model for Asia-Wide Integration, Palgrave, 2016
- "L’Inde et l’Asie du Sud Est, proche mais lointaine" in Asie du Sud Est 2016, Les Indes Savantes, 2016.
Support en pdf

9 juin 2016 : Arman Ahunbaev, économiste à la Banque Eurasiatique de Développement, basée à Almaty.
L’Union Économique Eurasiatique (UEE) et la politique «One belt, one road» de la Chine:
coopération ou rivalité ?

Son intervention portera sur les perspectives de coopération entre l’Union économique eurasiatique et la Chine dans le cadre de la politique «One belt, one road», dans le prolongement de la dernière séance du 12 mai du séminaire.

EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Les mondes de 1848

Colloque - Mercredi 12 décembre 2018 - 09:45Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions (...)(...)

Lire la suite

Les mondes de 1848

Colloque - Jeudi 13 décembre 2018 - 10:30Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions du (...)(...)

Lire la suite

Les mondes de 1848

Colloque - Vendredi 14 décembre 2018 - 10:00Des révolutions de 1848 et du « printemps des peuples », tout semble avoir été dit. On en connaît les chronologies, les discontinuités, les espoirs, les luttes, les flux et les reflux. La dimension transnationale de la « plus européenne des révolutions (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRBC - Mondes Américains / EHESS
54 boulevard Raspail
75006 Paris
T.  +33 (0) 1 49 54 20 85
F.  +33 (0) 1 49 54 25 36

 

Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Facebook