Actualités

Les études brésilianistes en Europe : état des lieux

Table ronde - Lundi 22 janvier 2018 - 14:00L’Association des brésilianistes en Europe (ABRE) vise à réunir des étudiants, enseignants et chercheurs de toutes les disciplines travaillant dans les institutions européennes sur le Brésil.Cette table-ronde fait partie de notre effort de construction de ce réseau. Elle est aussi une activité préparatoire pour le prochain congrès de l’ABRE, à l’EHESS (Paris) en septembre 2019.*** Activité en portugais ***Programme/ProgramaBoas-vindas e introduçãoMônica Raisa Schpun (CRBC/Mondes américains-EHESS, Vice-Presidente da ABRE)Primeira parte: a ABRE e os estudos brasilianistas na Europa• Os estudos brasilianistas na Bélgica e na HolandaMarianne Wiesebron (Universidade de Leiden, Presidente da ABRE)• Os estudos brasilianistas em Portugal: que passado, que futuro?Sónia Sofia Ferreira (CRIA/FCSH-NOVA; URMIS-Paris 7, responsável pela Comunicação da ABRE)• Os estudos brasilianistas na Itália e a dimensão europeiaSofia Venturoli (Universidade de Turim, secretária da ABRE)• Os estudos brasilianistas no Reino Unido em perspectiva comparadaVinicius de Carvalho (King’s College Londres, responsável pelos financiamentos e patrocínios da ABRE)• Os estudos brasilianistas nos países escandinavos e na AlemanhaGeorg Wink (Universidade de Copenhagen, tesoureiro da ABRE)Segunda parte: a situação francesa na pespectiva do congresso ABRE de 2019Véronique Boyer (CRBC/Mondes américains-EHESS – CNRS)Sylvain Souchaud (IRD/Universidade Paris-Diderot)Anaïs Fléchet (Universidade de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines)Ilda Mendes dos Santos (Universidade Paris 3)Michel Riaudel (Universidade Paris-Sorbonne)Juliette Dumont (Universidade Paris 3, Presidente da Association pour la recherche sur le Brésil en Europe, ARBRE) Discussão com a salaConclusão – Mônica Raisa Schpun

Lire la suite

Le chiffre et la carte

Colloque - Jeudi 21 septembre 2017 - 09:30Le chiffre (le recensement, les enquêtes statistiques, les données, les artefacts comme le taux de chômage ou l’indice des prix) et la carte (les descriptions géographiques, les différents types de cartes, géologiques, topographiques, etc., leur soubassement foncier) sont deux des technologies dont parle Benedict Anderson dans son célèbre Imagined Communities et qui, avec le musée, ont contribué à forger l’imaginaire national. Ces deux technologies ont rarement été analysées parallèlement ou conjointement. C’est ce que nous tenterons de faire durant ce colloque qui réunit des spécialistes de sociohistoire de la quantification et de cartographie historique provenant d’Amérique latine, d’Amérique du nord et d’Europe.Centré autour de trois ateliers consacrés à l’Amérique latine, le colloque permettra de montrer l’énorme développement de la recherche sur l’Amérique latine du point de vue du rôle du chiffre et de la carte. Il mettra aussi en parallèle cette production avec celle des spécialistes d’autres aires géographiques, l’Amérique du nord, l’Europe et l’Afrique. De plus, ce colloque fera communiquer divers savoirs (politologique, sociologique, démographique, historique, etc.) et dialoguer différentes générations de spécialistes de l’histoire de la raison statistique et cartographique.Objectifs du colloqueLes réseaux latino-américain et européen ont eu peu d’occasions d’entrer en relation. L’un des objectifs du colloque est précisément de connecter les réseaux continentaux ou subcontinentaux de chercheurs travaillant sur le chiffre et la carte. Et de le faire depuis le Canada. Les chercheurs d’ici ont en effet déjà joué un rôle non négligeable dans le début d’une structuration d’un réseau mondial à tout le moins sur la thématique du chiffre et ont contribué à faire connaître, par exemple, l’originalité de l’expériencestatistique canadienne.Inscription obligatoireLes places sont limitées.INFO : cirst@uqam.caOrganisé en partenariat avec :Université du Québec à Montréal (UQAM) – dont le Rectorat et le vice-rectorat à la recherche et à la création, la Faculté de science politique et de droit (FSPD), le Centre interuniversitaire de recherche sur la science et la technologie (CIRST), l’Institut d’études internationales de Montréal (IEIM), le Service des relations internationales de l’UQAM, et le Département de science politique, la chaire de recherche du Canada en histoire et sociologie des sciences–, le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH), Mondes Américains, le CRH, et l'EHESS.

Lire la suite

Quelle droite a pris le pouvoir au Brésil ?

Colloque - Mardi 30 mai 2017 - 09:00Ce colloque a pour objectif de proposer un éclairage historique sur la profonde rupture politique vécue par le Brésil au cours de l’année 2016, c’est-à-dire la conquête du pouvoir par une droite très conservatrice, via l’impeachment de la présidente Dilma Rousseff. Après treize ans de mandats du Parti de Travailleurs, de centre-gauche, 2016 a vu se dérouler une « alternance » politique – phénomène classique en démocratie – selon des mécanismes tout à fait inédits : d’abord, elle a nécessité l’emploi d’une mesure juridiquement extrême, l’impeachment. Celui-ci a été voté alors qu’aucun crime ou délit grave n’avait été commis par l’ex-présidente : il s’agit donc d’une condamnation politique, dénotant un sentiment d’urgence de revenir aux affaires de ces secteurs conservateurs. L’autre particularité de cette alternance est que ce « front conservateur » était déjà majoritaire au Sénat et à l’Assemblée, détenteur de la vice-présidence ainsi que de nombreux postes gouvernementaux. L’accession à la présidence de Michel Temer lui assure donc les pleins pouvoirs, et la possibilité de mettre en œuvre un programme politique qui n’aura pas été validé par les urnes à cette échelle de l’Etat. Enfin, le passage à droite de l’exécutif se déroule avec pour toile de fond, dans la société, un profond discrédit pour la classe politique, mais également une forte progression de revendications conservatrices, sociétales, économiques et idéologiques, que les résultats aux élections municipales d’octobre 2016 ne font que confirmer.Tous ces éléments confirment l’existence d’une rupture, non seulement constitutionnelle, mais aussi politique, que ce colloque prétend aborder dans une perspective interdisciplinaire et comparatiste. Notre objectif est en effet de donner une profondeur de temps aux thématiques mises en avant par le camp politique « pro-impeachment », ses traits socio-politiques et ses modes d’organisation : racialisation et dé-sécularisation du politique, omniprésence de la thématique anticommuniste, résurgence d’une mémoire positive de la dictature, poids de groupes de pression et lobbys, renouvellements de la pensée néolibérale. Toutes ces thématiques seront envisagées dans une perspective historique et socio-historique.L’une des ambitions de ce colloque est de réfléchir collectivement aux spécificités, historiques et politiques, des droites brésiliennes, ainsi que leur insertion dans un contexte global : pour cela, il a été pensé dans une dimension résolument comparatiste. Ainsi, les sessions seront composées d’un chercheur brésilianiste, et d’un collègue non-brésilianiste, spécialiste du même thème dans une aire géographique différente.  

Lire la suite

Monde d’images : forme, trace et couleur dans la l’œuvre de Gilberto Freyre

Conférence - Lundi 20 février 2017 - 12:00Cette conférence examinera les rapports, étroits et systématique, de Gilberto Freyre avec l’image – sa production plastique personnelle et celle des artistes qui ont illustré ses livres, sous sa coordination (Cícero Dias, Lula Cardoso Ayres, Manoel Bandeira). On essaiera de mettre en valeur l’importance décisive de l’image dans son œuvre. La réflexion s’appuie sur les fonds déposés à la Fondation Gilberto Freyre (Recife, Brésil), dont une partie a intégré l’exposition « Gilberto Freyre : vie, forme et couleur » (Recife et São Paulo, mars et mai 2016), conçue et organisée par Clarissa Diniz, Fernanda Arêas Peixoto, Jamille Pinheiro et Leonardo Borges.*** Entrée libre ***

Lire la suite

Présentation du nouveau numéro de Brésil(s) "Les artistes de D. João : des Français à Rio de Janeiro en 1816", sous la direction de Lilia Moritz Schwarcz et Ana Paula Simioni

Rencontre - Lundi 16 janvier 2017 - 14:00Mondes Américains et les éditions de la FMSH, sont heureux de vous inviter au lancement du nouveau numéro de la revue « Brésil(s), Sciences humaines et sociales »ProgrammePrésentation du dossier « Les artistes de D. João : des Français à Rio de Janeiro en 1816 » et des intervenants (Ana Paula Simioni et Lilia Moritz Schwarcz)• « Culture visuelle et mémoire de l’esclavage : regards français sur les populations d’origine africaine dans le Brésil du XIXe siècle » (Ana Lucia Araujo)• « Jean-Baptiste Debret : le livre comme « mission ». Autour du Voyage pittoresque et historique au Brésil » (Jacques Leenhardt)• « D’abord peindre le prince : les conflits de Jean-Baptiste Debret et Nicolas-Antoine Taunay à la Cour de Rio de Janeiro » (Elaine Dias)Deux regards sur le numéro : Alain Bonnet (Université Grenoble Alpes) et Laura de Mello e Souza (Université de São Paulo/USP et Université Paris-Sorbonne)Discussion avec la salle♦ Voir le sommaire*** Entrée libre ***

Lire la suite

Conférence de Ana Paula Simioni "Transites d’un autre modernisme: l’importation de l’"art total" au Brésil"

Conférence - Vendredi 13 janvier 2017 - 14:00Dans cette conférence, je me concentrerai sur les projets d’art décoratif réalisés au Brésil par le couple d’artistes John et Regina Graz dans les années 1920 et 1930. Ces artistes ont été les premiers à essayer d’introduire l’idéal de « l’art total » au Brésil. Je m’intéresse ici au mode par lequel ils transposèrent vers un contexte très différent des modèles appris durant leur formation à Genève, dans les années 1910, dans un processus de réception sélective qui correspondait fortement aux projets d'identité et de distinction des élites brésiliennes.Plus largement, l'étude de la réception des arts décoratifs au Brésil permet de découvrir d'autres modèles artistiques modernistes, différents du canon qui considéra depuis toujours Paris comme le centre et l'unique modèle pour la production artistique brésilienne. Les travaux de John et Regina Graz, aussi bien que quelques productions de mobiliers de Gregori Warchavchik nous invitent à une géographie plus diversifiée et à une vision élargie sur les voies d’internationalisation du modernisme.Ana Paula Simioni est professeur à l'Université de São Paulo.

Lire la suite

Missionnaires et traducteurs : les enjeux de la traduction des textes chrétiens en langues amérindiennes

Colloque - Jeudi 08 décembre 2016 - 09:00Dans de nombreuses langues amérindiennes, les premiers textes écrits, et souvent les seuls à ce jour, sont des traductions de textes chrétiens (Bible, sermons, etc.), œuvre de missionnaires protestants ou catholiques, qui sont aussi ceux qui ont fixé une norme de transcription de la langue. Des traductions partielles de la Bible existent ainsi dans plus de 200 langues amérindiennes. Il s’agit donc là d’un fait linguistique, historique et culturel majeur, qui offre la possibilité de comparaisons riches et précises. Ces textes chrétiens en langues amérindiennes constituent un objet singulier, qui n’a jusqu’à présent guère été étudié en tant que tel. Ces journées d’études ont pour objectif d’étudier ces traductions sous deux angles : à la fois celui de la production des textes (acteurs amérindiens et étrangers, processus de traduction, idéologies linguistiques, résultats textuels, etc.) et sous celui de leurs usages par les Amérindiens (lecture, reformulations, réinterprétations, etc.).Organisateurs : Élodie Blestel (Université Sorbonne Nouvelle, CLESTHIA), Pierre Déléage (CNRS, LAS), Andrea-Luz Gutierrez Choquevilca (EPHE, LAS), Cédric Yvinec (CNRS, Mondes Américains-CRBC)

Lire la suite

EHESS
CNRS
Mondes Américains

flux rss  Actualités

Les Midis de Brésil(s) - Carly Machado Professeur à l'Universidade Federal Rural do Rio de Janeiro

Table ronde - Lundi 13 novembre 2017 - 12:00Pendant des nombreuses années, le catholicisme a été la religion hégémonique au Brésil, d’un point de vue quantitatif mais aussi qualitatif. Les catholiques étaient majoritaires numériquement, et l’idée d’une « culture brésilienne » elle-même s’ancrait (...)(...)

Lire la suite

Les Midis de Brésil(s) - Serge Paugam, directeur de recherche au CNRS et directeur d'études à l'EHESS

Table ronde - Lundi 04 décembre 2017 - 12:00Vivre dans un quartier ségrégué où se concentre la richesse permet aux catégories supérieures de profiter des avantages de l'entre-soi en termes de sécurité et de bien-être et d'être en conformité avec le statut social auquel elles aspirent. Mais la pr (...)(...)

Lire la suite

Table ronde autour de Brésil(s) n°12 | Parcs et jardins,

Table ronde - Lundi 15 janvier 2018 - 14:00Présentation du dossier par Paulo César Garcez Marins (Musée Paulista de l'Université de São Paulo, USP) et Mônica Raisa Schpun (CRBC-EHESS - Faculté d'architecture et urbanisme de l'USP, FAU-USP)Présentation de leurs articles respectifs :• Márcia Regin (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CRBC - Mondes Américains / EHESS
54 boulevard Raspail
75006 Paris
T.  +33 (0) 1 49 54 20 85
F.  +33 (0) 1 49 54 25 36

 

Communication :
T.  +33 (0) 1 49 54 24 33

Facebook